Fête de la Lumière

Il y a 6 années Saint-Raphaël se décidait à réaliser pour toute la durée du mois de décembre une mise en lumière complète de son cœur de ville et de ses lieux les plus remarquables. De ce « Plan lumière » sont nés l’éclairage du vieux port et des principales places, l’éclairage nuancé du front de mer de l’île du « Lion de Mer », la mise en couleur de la tour de la vieille ville et de la façade de l’église et l’éclairage de la végétation aux entrées de la ville.

La mise en lumière soignée d’éléments symboliques du patrimoine et de lieux de rencontres dans la ville, et l’enrichissement, d’années en années, de ces sites étonnants annonçaient déjà ce festival.

DES LUMIÈRES DE LA VILLE SONT NÉES CELLES DU THÉÂTRE DE RUE
La lumière appelle la lumière : les endroits scéniques définis par les projecteurs ne peuvent trouver leur sens que dans le mouvement des troupes de théâtre professionnelles. Elles seules savent donner vie aux espaces urbains, dans l’alternance de la parade de rue et des spectacles sur les places rassemblant la foule. De l’embrasement de leurs visions démesurées, naît aussi le bonheur de la fête.
Les différentes compagnies théâtrales ont alors composé des histoires adaptées aux rêves et à la magie des lieux : compagnies d’envergures internationales seules capables d’entrainer 3000 à 10 000 personnes !
C’est incontestablement le théâtre de rue, par son festival, qui a amené la ville de Saint-Raphaël à s’intéresser à l’embellissement de la ville la nuit, pendant toute la durée du mois de décembre. Aux traditionnelles « guirlandes de Noël » qui fleurissaient auparavant comme dans toute ville française, sont venus s’ajouter des éclairages conçus de façon théâtrale comme des décors de spectacle. Pour ce faire, un architecte de lumière travaille chaque année, sur le style d’éclairage, les moyens techniques et sur les changements à introduire. Des éléments architecturaux de la ville se sont imposés dès le départ, le projet atteint à présent le bord de mer, le vieux port ainsi qu’une île voisine de Saint-Raphaël.
Saint-Raphaël mise donc sur la lumière comme élément capital pour son embellissement et son image. Cet effort soutenu devient réellement transformateur pour la ville, il est en train de faire naître une nouvelle saison touristique (renaître devrions nous dire), la ville connaît aussi une véritable fréquentation touristique d’hiver en décembre.

LA MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE
Saint-Raphaël possède un patrimoine naturel hautement plus riche que son patrimoine historique et architectural. Notons simplement que le « Cap Dramont » et « l’Ile d’Or » figurent parmi les 40 plus beaux sites naturels de France. C’est vers un éclairage de certaines parties du front de mer, des ports, des îles, que s’oriente désormais cette mise en valeur. Le plan 2002 mettra en lumière les éléments suivants : – Les façades du vieux port – Le môle d’entrée du port et son phare – L’allée des platanes et les massifs végétaux d’entrée, face au vieux port – Les façades architecturales de la promenade des bains – L’église, point de mire de la ville – La place Coullet avec sa patinoire – L’île « le Lion de Mer » – Toutes les ruelles et places de la vieille ville – Les palmiers de la sortie d’agglomération

C’est au cours du spectacle d’inauguration du 14 décembre
(spectacle spécialement conçu avec une déambulation carnavalesque pour faire le tour de tous les lieux éclairés),
qu’au fur et à mesure du passage, les différents éléments se mettront en lumière.

Pour plus d’infos: http://www.saint-raphael.com/lumiere/index.htm

Aller à la barre d’outils