So happy in Paris – with my M6

AARHUS, Denmark — « So happy in Paris » est plus qu’une soirée, c’est un concept qui s’exporte partout, en france et dans le monde entier depuis 6 ans. Depuis sa première au QUEEN jusqu’à l’Olympia fin Octobre Michaël CANITROT a joué son show au moins à 300 reprises.

MARTIN So Happy In Paris

Le 26 Octobre l’Olympia a donc accueilli un show de House music, ce qui est une exception pour ce palais de la musique, temple de l’art vocal qui d’habitude ne se prête pas à ce genre d’exercice. Le dossier examiné à la loupe était sérieux, accueillait des artistes vocaux et représentait sérieusement « l’esprit parisien » qui lui donne son originalité dans le monde entier.

Pour l’occasion, le « Guest » favori des grands clubs de la planète, Michaël CANITROT (qui a commencé comme DJ résident du QUEEN) accueillait de nombreuses stars: TARA MAC DONALD, chanteuse à la voix très connue qui a participé à l’album POP LIFE de David Guetta, RON CAROLL, américain de Chicago, à la voix grave bien spécifique ou JAY SEBAG parisien qui semble tout droit sorti de Brooklyn. Ces artistes alternaient toutes les demies heures leurs chansons avec des DJ tels que ALAN BRAXE ou MICHAEL CALFAN, spécialistes de House Music ou d’EDM (Electronic dance Music). La dernière heure du show était bien entendu réservé à Michaël CANITROT.

En règle général le light show de ces musiques est préécrit par la production avec au minimum des codes de couleurs, d’effets, de mouvements. Pour cette soirée, la production a décidé de faire confiance au spécialiste français de l’improvisation lumière: Charly BENDENOUN. Seul le premier quart d’heure était préencodé dans les locaux de DUSHOW. Pour le reste Michaël CANITROT a fait confiance au talent de CHARLY pour une improvisation ultra vivante tout en rhytme et en puissance.

Charly BENDENOUN est reconnu comme un de plus grands spécialistes de la catégorie et suit les stars de l’électro autour du globe. L’hiver en asie, Océanie, pacifique (Hong Kong Dragon I), Printemps en Floride (Ultra Music festival de Miami avec Luciano) et Amérique du sud (tournée Swedish House mafia avec Axwell), Eté en Europe (résidence au Gotha à Cannes avec en guest David Guetta ou Snoop Dog) et tournée avec Axwell en Turquie, Espagne, Rome, croatie, Norvège….. C’est le même rhytme depuis 5 ans!

Pour ses light show Charly impose la série MX de Martin, la M1 ne le quitte pas au GOTHA de Cannes, que ce soit pendant le festival ou l’été, il se déplace avec une M2GO pendant ses tournées. Pour l’Olympia Charly ne pouvait travailler que sur la dernière néee: la M6.
Charly Bendenoun:  » la M6 est une console d’une simplicité remarquable: j’ai pu jouer mon show en toute improvisation dès la première représentation! On passe instantanément d’une M1 ou d’une M2GO à la M6. Et les shows se lisent sur toutes les consoles. »

« J’ai adoré la TBAR dont je me suis servie en permanence pour gérer mes vitesses d’effets et mes vitesses de transfert manuel. Autour de la TBAR les boutons blancs en FKEYS sont absolument parfaits pour affecter les groupes de machines, la manipulation devient incroyablement rapide. C’est le top niveau pour les groupes et les vitesses. »

« Les écrans tactiles sont super précis, c’est bon pour la vitesse de travail et j’aime beaucoup les faders placés entre les 2 écrans, la main passe très vite du tactile aux plays backs, l’ergonomie est vraiment excellente. Comme pour le petit écran tactile façon M2GO pour les attributs des projecteurs. Martin a designé une console avec une super ergonomie qui sait reprendre les points forts des M1 et M2. »

Matériel sur le show à l’Olympia
1 M6
6 Mac Aura
6 Mac 101
4 Atomic Color

Info: www.martin.fr

Read other news tagged with:
Aller à la barre d’outils