Yamaha QL5 au service de la culture française à la BnF

Fondée en 1368, la Bibliothèque nationale de France (BnF) est l’une des plus grandes institutions culturelles du pays. Elle conserve des exemplaires de pratiquement tous les ouvrages publiés en France. Devenue l’une des plus grandes bibliothèques les plus modernes au monde, elle accueille depuis peu une console de mixage numérique Yamaha QL5, dans le cadre de son programme d’accueil d’événements culturels.

yamaha_bnf_400

La bibliothèque possède aujourd’hui environ 14 millions de livres et de documents imprimés, manuscrits, journaux, photographies, cartes, plans, partitions et autres. Outre son rôle d’établissement de référence pour les chercheurs, elle accueille aussi des expositions et événements culturels, dans divers espaces. Il fallait une console compacte et facile à déplacer pour mixer le son de tous ces événements, mais la Yamaha QL5 permet d’aller bien plus loin.

Outre ses dimensions réduites et sa portabilité, un des facteurs clés du choix de la QL5 était qu’elle allie réseau Dante et entrées/sorties locales. Un gage d’extrême souplesse, en plus des possibilités d’enregistrement direct de 64 pistes via Dante. C’est la société MDS Audio, basée à Coulommiers, qui a procédé à son installation. « Grâce à ses dimensions compactes, la QL5 s’intègre très facilement dans les différents endroits de la BnF accueillant des événements », précise Philippe Girard, responsable des ventes chez MDS Audio. « Bénéficier du réseau Dante et d’entrées/sorties locales permet aux techniciens de la BnF de s’adapter rapidement et facilement aux demandes, et d’implémenter des configurations de sonorisation et d’enregistrement de haute qualité, pour tout type d’événement».

Certains des événements se tiennent dans des espaces de la BnF pas forcément prévus pour un son sonorisé : les effets et traitements du Premium Rack de la QL5 et les possibilités de contrôle à distance sur iPad via l’application StageMix permettent de résoudre rapidement d’éventuels problèmes acoustiques.

« Un des autres points forts de la console réside dans la Custom Bank, qui accueille les configurations « utilisateur » personnalisées. Sans oublier, bien sûr, la réputation de qualité et de fiabilité des consoles de mixage numériques Yamaha – un autre facteur déterminant », poursuit Philippe. « Au final, grâce à cette excellente combinaison de rapport qualité/prix, de possibilités et de souplesse, la QL5 était la seule option sérieuse. Nos techniciens ont assuré une journée de formation pour les techniciens de la BnF, à l’issue de laquelle la console a été approuvée à l’unanimité.»

Info: http://www.yamahaproaudio.com/europe/fr

Aller à la barre d’outils