Sur la tournée LES INSUS ?

Rencontre avec Dimitri VASSILIU sur la tournée LES INSUS ?

TOURNÉE_LES_INSUS

Fabian de BRUCKER :

Dimitri VASSILIU - © Peggy M

Dimitri VASSILIU – © Peggy M

Que pouvons-nous dire de plus que nous n’aurions pas dit sur ton arrivée dans ce métier ?

Dimitri VASSILIU :
C’est toujours la même chose, démarrage avec Laurent CHAPOT, qui était l’éclairagiste de Raoul PETITE puis de mon père, j’ai été baigné dans la musique dès mon plus jeune âge, j’étais au concert de Jacques Brel à l’OLYMPIA bien protégé dans le ventre de ma mère…

Fabian de BRUCKER :
Avec ce milieu de musiciens comment être arrivé à la lumière ?

Philippe MARTY

Philippe MARTY

Dimitri VASSILIU :
J’ai tout de même fait de la musique dans des groupes, dans des bals, concerts, mariages et j’avais déjà tenté des expériences étant plus jeune en mettant les ampoules de mon vélo à la place des haut-parleurs de ma chaîne hi-fi…
Un jour il manquait un poursuiteur sur la tournée de mon père et j’ai demandé si je pouvais faire ce remplacement pour essayer et cela m’a intéressé, j’ai ensuite continué avec Laurent (CHAPOT). Après j’ai rencontré les gens d’ARPEGE, j’ai fait la poursuite sur les tournées d’artistes comme Jean-Jacques GOLDMAN, Véronique SANSON, Nana MOUSKOURI avec d’autres éclairagistes pour arriver à ma première conception d’une jeune artiste, que Laurent (CHAPOT) ne pouvait faire car trop occupé, le début de ma carrière de concepteur avec ZAZIE.

Fabian de BRUCKER :
Tu es le premier à utiliser le WILDSUN K25, qu’est-ce qui a motivé ton choix ?

Dimitri VASSILIU :
Je cherchais un projecteur qu’on ne soit pas obligé de « focusser » car le pont est en salle. Je l’ai mis en salle pour ne pas éblouir les gens. De plus je cherchais à pouvoir avoir plusieurs positions, faire des effets, et je ne voyais pas d’autres projecteurs qui ouvraient et éclairaient autant.

Fabian de BRUCKER :
Et si ce projecteur n’existait pas, comment aurais-tu fait.

Dimitri VASSILIU :
J’aurais des projecteurs du type MOLEFAY avec un réglage au yoyo, c’est-à-dire régler à peu près en bas, monter le pont, le descendre pour régler à nouveau et ainsi de suite…

Fabian de BRUCKER :
Tu n’as pas utilisé de filtre, ce qui est possible pourtant de faire pour corriger la température de couleur.

Dimitri VASSILIU :
J’ai commencé par filtrer, et j’ai préféré ne rien mettre car la température chaude qui ressemblait à de l’éclairage « trad » était en totale opposition avec la température « LED » de la scène. Ça ne collait pas, ce n’était pas beau mais je réessayerai sur un autre kit.

Fabian de BRUCKER :
Pourquoi avoir choisi d’éclairer autant le public ?

Dimitri VASSILIU :
C’était très important pour les artistes que le public soit très éclairé pour que ce soit un vrai échange, et moi mon soucis c’était de ne pas gêner les gens. C’est pour cette raison que les K25 sont en salle et non pas sur scène. En venant de la scène le public aurait été ébloui. J’attends la version couleur (WILDSUN S25). Si j’avais eu des S25, j’aurais utilisé la couleur pour « baigner » la salle selon le titre car le show est aussi dans la salle, les gens attendaient depuis longtemps ce moment.

Fabian de BRUCKER :
j’ai vu que tu utilisais une MDG ATMOSPHERE.

Dimitri VASSILIU :
Il y en a quatre ! Deux de chaque côté de la scène en « back stage » et 2 en salle sur les passerelles. Comme il y a beaucoup de spectateurs à chaque concert (11 000 ce soir au zénith de Toulouse), les salles sont dans leur configuration maximale d’accueil, et qui dit beaucoup de gens dit les portes qui s’ouvrent continuellement, les extracteurs et climatisations qui tournent à plein régime. Il faut donc répartir le brouillard et renouveler en permanence.

TOURNÉE_LES_INSUS2CONCEPTEUR LUMIÈRE: Dimitri Vassiliu
OPERATEUR CONSOLE: Philippe Marty
ASSISTANT AUTOMATIQUE: Sylvain Murat
PRODUCTION: Gérard Drouot Productions SA
ARTISTE: Les INSUS ?
LOUEUR: Dushow
MATERIEL:
8 Ayrton WildSun-K25
4 MDG ATMOSPHERE ATM

Info: www.axente.fr

Aller à la barre d’outils