Projecteurs DTW de Cameo

DTW est l’abréviation de Dim-to-Warm (diminution vers le chaud). Cette technologie simule chez les lampes à LED le comportement des lampes halogènes qui diffusent une lumière de plus en plus chaude à mesure que l’intensité lumineuse baisse.

Mais pourquoi une variation de la température de couleur est-elle nécessaire lors de la diminution de l’intensité lumineuse ? Une question justifiée puisque, parfois, la variation de la température de couleur est un effet indésirable. Voyons dans un premier temps pourquoi il est utile que la température de couleur soit plus chaude lors de la diminution de l’intensité lumineuse. Pour ce faire, observons un mode d’éclairage conventionnel, la lampe halogène.

Lampes halogènes
La lampe halogène renferme un filament de tungstène qui diffuse une lumière incandescente grâce au passage du courant, elle est ainsi comparable à un forgeron qui travaillerait de l’acier chauffé à blanc. Lorsque l’acier refroidit, l’éclat blanc vire peu à peu au rouge à mesure que la température baisse. Une lampe halogène ou lampe d’éclairage courante se comporte exactement de la même manière. Plus le courant qui traverse le filament de tungstène est faible, plus le métal sera froid et moins les bleus seront diffusés, le rayonnement thermique sera peu à peu saturé par les rouges. Lorsque l’intensité lumineuse diminue, la couleur de la lumière tire de plus en plus vers le rouge. Ce phénomène est appelé « décalage vers le rouge » (« redshift » en anglais).

Un autre effet de la lampe halogène est l’inertie du métal lors du refroidissement. Lorsque le courant est éteint, le filament de tungstène encore chaud doit d’abord refroidir avant que la lumière ne disparaisse totalement. En éteignant la lumière, nous pouvons constater que la luminosité ne décroît que petit à petit en même temps que la couleur vire au rouge. Ce retard est appelé « temps de réponse » (« response time » en anglais), c’est-à-dire le temps de réaction entre le moment où l’on éteint et la disparition totale de la lumière.

Filaments de tungstène incandescents dans une lampe halogène

Spectre lumineux d’une lampe halogène – montée continue vers le rouge

Temps de réponse
Avec l’arrivée des lampes à LED, il est désormais possible d’allumer et d’éteindre la lumière sans retard. Les LED réagissent instantanément et à pleine intensité. Un blackout soudain est immédiat et permet des mises en scène aux effets marquants. Par ailleurs, plus aucun préchauffage n’est nécessaire à l’allumage, contrairement à la lampe halogène qui doit être préchauffée si l’on souhaite qu’elle s’allume rapidement.
Lorsque des projecteurs à LED sont utilisés en même temps que des projecteurs halogènes, il est généralement préférable toutefois que les deux types de projecteurs se comportent de façon plus ou moins similaire. C’est pour cette raison que les projecteurs DTW de Cameo offrent la possibilité de choisir entre comportement LED et comportement halogène pour ajuster le temps de réponse en fonction des besoins. Ainsi, la diminution de l’intensité lumineuse est retardée lors de la mise hors tension. Certains variateurs d’installation présentent également une fonction de temps de réponse pour harmoniser les différences temporelles causées par des écarts de puissance, par exemple, entre des projecteurs halogènes de 650 W et des lampes halogènes de 5 kW.

Contrairement au temps de fondu d’une console d’éclairage, la fonction de temps de réponse est toujours active dans une lampe, même lorsqu’un bouton de flash est enfoncé sur la console ou qu’un blackout soudain se produit. La lumière de la lampe augmente ou baisse toujours progressivement lorsque la lampe est allumée ou éteinte.

Décalage vers le rouge
Contrairement à la lampe halogène, la température de couleur d’une LED reste toujours constante. Cela est par exemple avantageux pour prendre des photos car l’analyse sensorielle de l’appareil photo réagit fortement à une variation de la température de couleur vers le rouge. Avec une lampe halogène à forte variation de couleur, il en résultera des images à dominante rouge peu flatteuses. En revanche, notre œil interprète cette lumière avec indulgence comme un blanc agréablement chaud. C’est d’ailleurs pour cette raison que les lampes halogènes sont souvent tamisées pour créer une ambiance chaleureuse. Par essence, une LED ne diffuse pas de lumière chaude lorsque l’intensité lumineuse varie. Ici, un effort technique est nécessaire pour incorporer des LED de couleur rouge ou ambrée et s’assurer ainsi que la diminution de l’intensité lumineuse entraîne une couleur de lumière tirant davantage sur le rouge, donnant ainsi l’impression d’être plus chaude.

Les projecteurs DTW de Cameo sont conçus de telle façon qu’ils rendent un décalage vers le rouge possible. Le décalage vers le rouge peut être activé ou non selon les besoins. Cette fonction est appelée Dim-to-Warm chez Cameo.

Herbert Bernstädt

Info: www.cameolight.com

Aller à la barre d’outils