Réguler l’avenir: quand ST Engineering Antycip facilite la recherche sur le véhicule autonome

Paris (France), mars 2021 – ST Engineering Antycip a de nouveau mis sa technologie au service de la recherche de pointe avec l’installation d’un simulateur de conduite sur mesure dans une unité spéciale de l’École de psychologie de l’Université de Cardiff.

Ce nouveau simulateur permettra à l’unité – qui est une collaboration entre les écoles d’ingénierie, d’informatique et de psychologie de l’université – de mener une analyse approfondie et une expérimentation centrée sur l’homme afin d’étudier comment les humains perçoivent et interagissent avec les véhicules autonomes, tels que les voitures autonomes.

Les travaux sont menés par un organisme financé par l’Union Européenne appelé Centre pour l’Intelligence Artificielle, la Robotique et les Systèmes Homme-Machine (IROHMS), et sont supervisés par le professeur Phil Morgan, Directeur de recherche de l’IROHMS.

« Ce qui nous intéresse particulièrement, c’est la façon dont les gens attribuent le blâme dans un accident entre des personnes et des voitures autonomes », a déclaré Morgan. « Pour examiner cela d’un point de vue pratique, des expériences utilisant des simulations dans lesquelles de possible (futurs) prototypes de véhicules autonomes, sont cruciales pour les enquêtes et pour le recueil de données complémentaires sur les perceptions subjectives ».

Cela signifie mesurer, à la fois cognitivement et émotionnellement, comment les humains se comportent par rapport au transport autonome, en particulier dans les situations où le blâme peut être attribué.

« Pour ce faire, nous devons être en mesure de simuler certaines situations que les gens ne peuvent pas encore rencontrer dans le monde réel et d’évaluer une technologie qui n’est pas pleinement développée. De plus, tout cela doit être fait dans un environnement sûr. À notre connaissance, il n’y a pas d’autre simulateur de conduite avec de telles capacités au Pays de Galles et nous serons en mesure de relier le nôtre à ceux qui existent au Royaume-Uni dans d’autres excellents centres de recherches tels que le Bristol Robotics Laboratory.

« Nous avions déjà entendu beaucoup de bonnes choses sur ST Engineering Antycip par l’intermédiaire de nos collègues d’autres institutions ainsi que du fournisseur de notre logiciel de simulation de conduite. Ils se sont démarqués de leurs concurrents sur le marché, par leur réputation à fournir de bons services et leur haut niveau de professionnalisme.

« C’était une conversation bilatérale où nous avons pu donner nos exigences tout en écoutant les conseils de ST Engineering Antycip sur le côté technique des choses », a déclaré le professeur en facteurs humains à l’Université de Cardiff, le Dr Qiyuan Zhang. « Bien que le processus ait duré plus d’un an, cela en valait la peine car nous savions que le produit fini serait adapté à l’usage prévu.»

Le Directeur du développement commercial de ST Engineering Antycip, John Mold, a déclaré : « Nous fournissons depuis longtemps des solutions d’affichage immersives à des fins de simulation de conduite, c’est donc notre activité phare. L’université avait besoin d’un système capable de fonctionner dans un espace dédié, au sein de d’une salle spécifique et d’accueillir un futur véhicule pleine grandeur ou une plate-forme de simulation de conduite. Nous avons donc utilisé notre expertise pour comprendre les exigences en matière de rapport qualité-prix de l’université et fourni la solution parfaite en conséquence. « 

ST Engineering Antycip a fourni trois des projecteurs Canon XEED 500ST avec des objectifs 0,56: 1, qui ont été utilisés pour mapper la surface de l’écran, délivrant chacun 5 000 lumens à une résolution WUXGA. Les projecteurs ont été fixés au plafond à l’aide d’une structure mécanique sur mesure. Les signaux vidéo sont transmis des générateurs d’images via des câbles HDMI de 15 m, tandis que les communications avec les projecteurs se font entièrement à distance grâce à des câbles Ethernet.

Alors que ces composants étaient relativement standards, l’écran était totalement sur mesure. Mould nous explique : « Nous voulions un substrat d’écran qui soit intrinsèquement plus stable qu’un système de tissu tendu standard, afin de réduire les effets thermiques et de pression d’air générés dans la pièce au fil du temps. Nous avons proposé une approche plus artisanale pour l’écran avec une structure rigide offrant une bonne stabilité pour l’imagerie qui serait projetée sur sa surface.

Nos partenaires technologiques et notre fabricant, Visual Displays, ont été engagés pour supporter cette installation. Ils ont travaillé en étroite collaboration avec nos ingénieurs et ont fabriqué l’écran cylindrique sur mesure selon nos spécifications avec succès. »

La correction numérique du contenu a été prise en charge à l’aide du logiciel VIOSO VR & Simulation de ST Engineering Antycip, qui offre une technologie de calibration automatique des images et différentes options pour l’application des corrections. La mise en œuvre de VIOSO utilise une seule caméra PoE (Power over Ethernet : alimentée via Ethernet) spécialisée avec une optique à 360×180 degrés permettant de « voir » la surface d’affichage, et offrant au client une recalibration plus facile à l’avenir.

Bien que le produit fini réponde à la qualité d’image attendue et à toutes les fonctionnalités proposées, l’équipe IROHMS a exprimé le souhait d’améliorer le mélange des bords pour adresser les scenarios aux paramètres nocturnes et réduire les artefacts traditionnels de « double intensité » lors de l’affichage de ce contenu.

«Il n’était pas possible de mettre en œuvre des technologies de mélange optique pour éliminer la lumière indésirable, donc les ingénieurs sur site de ST Engineering Antycip ont passé un peu plus de temps à explorer le mélange interne des bords des projecteurs en combinaison avec le calibrage de la géométrie VIOSO pour régler les projecteurs, dans la mesure du possible », A déclaré Mould. « Grâce au travail acharné de nos ingénieurs à cet égard, nous avons pu considérablement améliorer les performances du produit fini. »

Le personnel de l’Université de Cardiff a été formé à l’utilisation de la technologie par ST Engineering Antycip pendant les étapes d’acceptation, de test et de transfert et comme l’a expliqué Mould : « L’université a également été informée qu’elle peut demander notre soutien supplémentaire pour aider au cas où l’équipe rencontrerait des difficultés imprévues avec le système à l’avenir. »

Bien que les restrictions de Covid aient permis à l’équipe IROHMS de mener ses recherches en ligne pour le moment, ils attendent avec impatience l’occasion de pouvoir mettre en service le nouveau simulateur afin de mener cette recherche importante.

« Le développement de cette technologie doit être éclairé par la connaissance», a déclaré Zhang. « Nous devons savoir comment les humains réagiront à ces choses et nous devons nous assurer que la conception d’interfaces homme-machine puisse tenir compte des capacités cognitives limitées des humains. La seule fonctionnalité d’un système est inutile si les humains ne peuvent pas l’utiliser. Tout d’abord, nous devons tester le type d’interface qui fonctionne le mieux, puis nous devons l’utiliser pour informer le développement de nouvelles technologies. La meilleure façon pour nous d’y parvenir est la simulation et nous sommes très heureux de pouvoir bientôt le faire. »

Photos: IROHMS

Info: https://steantycip.com

Aller à la barre d’outils