ST Engineering Antycip au cœur du simulateur de ravitaillement en vol d’Airbus

Paris (France), Avril 2021 – ST Engineering Antycip a renforcé ses relations privilégiées avec Airbus en fournissant une mise à jour complète du contenu visuel pour l’un des équipements les plus complexes conçu par le géant de l’aéronautique au siège de Madrid : un simulateur de ravitaillement en vol comprenant cinq écrans, et permettant à deux opérateurs de s’entrainer simultanément à l’ensemble des procédures de ravitaillement en vol.

Sur la base du système existant développé par Airbus, qui disposait déjà de cinq canaux visuels (dont deux en 3D), ST Engineering Antycip a été mandaté pour mettre à jour le simulateur et développer de nouvelles fonctionnalités, ainsi que créer une qualité d’image la plus réaliste possible.

« Le simulateur est nécessaire pour la formation de nos opérateurs de ravitaillement en vol et de nos opérateurs de mission », déclare Jesus Lapastora, chef de l’équipe de simulation MRTT/M&L d’Airbus D&S. « Ce genre d’opérations, impliquant plusieurs aéronefs, est très complexe et potentiellement dangereuse, il est donc impératif de former nos opérateurs du mieux possible. »

Lorsqu’il s’agit de former du personnel pour une tâche aussi complexe et à haut risque, le niveau de réalisme du simulateur et de son logiciel s’avère essentiel.

« L’ancien simulateur a été créé en interne il y a plusieurs années et commençait à devenir vieillissant », explique Alun Evans, chef d’équipe technique chez ST Engineering Antycip. « La direction d’Airbus a décidé qu’il était temps de revoir le contenu visuel du simulateur de ravitaillement en vol, de mettre à jour le simulateur et de s’assurer de sa pérennité pour de nombreuses années. »

En 2014, Alun Evans avait déjà supervisé l’intégration du nouveau simulateur à Madrid, sur la base d’un logiciel commercial standard (COTS) de la société Américaine Diamond Visionics.

« Airbus Madrid a été très satisfait du simulateur que nous leur avions installé, ce qui les a incité à solliciter de nouveau nos services », confie Alun Evans. « Nous avons remporté l’appel d’offres avec une solution COTS qui nécessitait un temps de développement inférieur, la rendant ainsi plus rentable. »

En conservant la plateforme de simulation existante, l’équipe de ST Engineering Antycip a ainsi pu utiliser les mêmes interfaces, à savoir cinq moniteurs dont deux en 3D stéréo (une image pour chaque œil) et trois autres en mono et se concentrer sur l’amélioration de la suite logicielle.

« Nous avons opté pour un logiciel capable de gérer l’ensemble des exigences complexes des différentes simulations », explique Alun Evans. « MyIG, notre logiciel de génération d’images en temps réel, étend et améliore les capacités visuelles du simulateur, notamment en ce qui concerne la représentation des aéronefs et des effets spéciaux. Nous utilisons Genesis IG de Diamond Visionics pour le chargement et la visualisation de la topographie du terrain. »

« Cette nouvelle association de logiciels offre une expérience beaucoup plus réaliste et donc plus formatrice pour les opérateurs. Elle permet également un chargement bien plus rapide des bases de données terrain, réduisant ainsi les coûts de développement. »

ST Engineering Antycip a utilisé des modèles de vol des avions afin de représenter avec la plus grande précision possible les différents changements de formations d’un groupe d’aéronefs en vol, et a également développé l’interface permettant au simulateur de communiquer avec le logiciel, afin de modifier la visualisation de certains éléments

« Le ravitaillement en vol d’un aéronef est une tâche hautement précise et délicate qui exige une formation approfondie, car elle ne permet aucune marge d’erreur. STE Engineering Antycip a donc tout entrepris pour garantir aux simulateurs le plus haut niveau de réalisme possible associé à la technologie actuelle », précise Alun Evans. « Qu’il s’agisse d’une simulation de ravitaillement avec le système du tuyau souple et du panier de réception pour les avions possédant une perche, ou du système ARBS (Aerial Refuelling Boom System), permettant le ravitaillement par une perche située sous la queue du ravitailleur, le niveau de détail du simulateur rapproche les opérateurs en formation le plus possible de la réalité, ce qui pourrait contribuer à gagner du temps et de l’argent, mais également de sauver des vies. »

Bien qu‘Alun Evans ait pu se rendre à Madrid lors de la phase initiale du projet, la majeure partie du travail a dû être effectuée à distance en raison des restrictions de déplacement liées à la Covid-19.

« Nous aurions aimé être un peu plus présents sur le terrain, bien sûr, mais grâce aux solides équipes d’ingénieurs et de techniciens d’Airbus, nous avons pu effectuer la majorité de notre travail par voie informatique et à distance. Ils ont compris ce qu’ils devaient faire et ce que nous leur offrions, de sorte que les restrictions n’ont pas eu de répercussions négatives sur le développement et la livraison du projet. »

Jesus Lapastora témoigne : « Nous sommes extrêmement satisfaits du résultat, et d’autres clients sont d’ores et déjà intéressés par cette solution. Je suis très heureux du travail réalisé par la société ST Engineering Antycip tout au long de ce projet. Elle nous aide déjà avec la nouvelle génération de notre simulation Smart Tanker, qui comprend des caméras thermiques et des opérations de ravitaillement automatique en vol. »

« Nous sommes très fiers de ce projet avec Airbus qui renforce encore notre partenariat de longue date », conclut Johan Besnainou, directeur de ST Engineering Antycip pour la France et l’Espagne.

Info: https://steantycip.com

Aller à la barre d’outils