Double A Productions suscite des éloges d’artistes et de clients grâce aux systèmes performants de QSC

Pensacola, Floride — Double A Productions est un prestataire unique pour l’organisation d’événements de moyenne à grande envergure dans le sud-est des États-Unis. L’entreprise a fourni des prestations audiovisuelles pour des stars de la country, des spectacles rock dans des théâtres, des investitures politiques et des services de culte, chaque fois avec des critiques élogieuses de la part des clients et participants. Elle a notamment réussi à maintenir des productions à flot avec distanciation physique tout en appliquant les précautions liées au Covid. Pour les propriétaires Chris Albrecht et Greg Adams, ainsi que les professionnels de la production Chip Thompson et Wes Rutland, le mérite revient à leur intégration d’enceintes line array actives et passives QSC. Du côté passif, les enceintes array WideLine 10 et WideLine 8 sont associées aux caissons de graves GP218, l’ensemble étant amplifié par des amplificateurs multi-canaux PLD4.5. Les éléments actifs incluent des enceintes array KLA12, des caissons de graves KLA181 et KW181, avec des enceintes KW122 pour le retour de scène et des K10.2 en appoints et en retours de scène.

«Sur notre liste d’enceintes et d’amplificateurs, il y a QSC du début à la fin», lance Rutland. «Lorsque nous avons lancé Double A il y a quatre ans, chacun d’entre nous possédait, à titre personnel, un peu de matériel QSC. Le premier achat de l’entreprise a été des enceintes WideLine d’occasion provenant d’une église. Peu après, nous avons rencontré Larry Boscarino, le directeur des ventes régional de QSC. Il a écouté nos besoins si attentivement que nous avions l’impression qu’il faisait partie de notre équipe depuis le début. Ces discussions ont débouché sur la gamme d’enceintes et d’amplificateurs que nous utilisons aujourd’hui.»

Pour les plus grands concerts, Double A déploie tous les éléments en même temps. «Le gros système de sonorisation regroupe tous nos WideLine 10 dans le système principal, avec les WideLine 8 en dessous comme down-fill,» explique Rutland. «Les KLA sont utilisées en appoints et/ou enceintes retardées si nécessaire.»

Cette configuration a séduit les tourneurs professionnels, habitués à spécifier du matériel de sonorisation beaucoup plus coûteux – ce dont l’équipe de Double A est très fière. «Si la pandémie a eu un côté positif, c’est qu’elle nous a vraiment permis d’imposer notre matériel QSC», dit-il fièrement. «Les spectacles étaient rares, les artistes impatients et nous devions utiliser ce que nous possédions. Après chaque spectacle, l’équipe de sonorisation de l’artiste faisait invariablement l’éloge du système. On entendait des choses comme «Wow, je ne pensais pas qu’un système pouvait faire ça!»

À propos de ces éloges, Rutland n’hésite pas à citer des noms. «Nous avons eu Chris Young [star de country plusieurs fois disque de platine] au stade de baseball d’Atlanta», explique-t-il. «Son ingénieur du son façade est un de nos amis. Nous lui avons donné tous les chiffres, la durée des retards, etc. Il a tout mis en marche, entré ces chiffres, lancé un morceau, écouté, puis il s’est tourné vers nous et a dit ‹Je n’ai jamais entendu des WideLine sonner aussi bien. Même pas besoin de modifier les réglages!› On le sait, le monde de la sonorisation live est petit et le bouche à oreille va vite. «Un nombre impressionnant d’artistes de renom nous demandent des informations sur QSC. Ils sont stupéfaits de la qualité sonore qu’ils peuvent obtenir, à un prix beaucoup plus abordable que celui auquel ils sont habitués avec d’autres marques.»

Le système géant de Double A se divise également en sous-ensembles pour les plus petites salles, et le système de diffusion line array amplifié en KLA est souvent utilisé comme système autonome. «Nous avons commencé à réfléchir à des applications possibles et avons fini par acheter dix KLA12 – cinq de chaque côté – et quatre caissons de graves.» Cette dépense a été payante d’une manière inattendue pour Double A, directement sur son territoire. «Le Saenger Theater est la salle de concert incontournable de Pensacola», explique Rutland. «C’est un bel espace qui peut accueillir environ 2000 personnes. Nous avions suspendu neuf WideLine 10 et quatre WideLine 8 par côté, davantage pour la couverture que pour le niveau de pression acoustique, car l’espace est très vertical. Il y a un spectacle de rock classique, White Tie Rock Ensemble, qui y joue régulièrement. Le public se plaignait souvent que le son était trop fort, même si nous baissions le volume.»

En fait, le problème était plus visuel qu’auditif. «Le chef d’orchestre et bassiste, Jonathan Clark, nous a dit “Si j’emmène mon ampli basse Ampeg 8×10 à l’église dimanche, les gens diront que le son est trop fort, même si je ne le branche pas”», raconte Rutland en riant. «Nous avons alors réalisé que le système KLA était beaucoup plus furtif et compact que le système WideLine. Nous sommes allés passer une journée au théâtre Saenger, avons suspendu cinq KLA12 et deux caissons de graves KLA181 par côté, ajouté des K10.2 comme front-fill, puis testé le système avec un “virtual soundcheck” multipiste complet de White Tie. Nous avons immédiatement su que le système était parfait pour le spectacle, qui avait lieu dans la semaine. À la fin du spectacle, les gens ont salué la qualité du son. Il n’y a pas eu une seule plainte concernant le volume; pourtant, le niveau de pression acoustique était le même. Cela nous a appris que a), la perception visuelle est importante, et b), le système line array KLA est beaucoup plus puissant qu’il n’y paraît. Compte tenu des réactions du public, le théâtre Saenger a fini par acheter un système identique à celui que nous avions apporté.»

À propos de punch avec un produit incroyablement petit, Rutland ne tarit pas non plus d’éloges sur les amplificateurs de puissance PLD4.5 qu’il utilise avec ses enceintes WideLine. «L’intégration du DSP des amplis avec les enceintes assure une grande facilité d’utilisation et une excellente fidélité sonore», explique-t-il. «Et le rapport qualité-prix est excellent. À titre de comparaison, j’utilisais des PowerLight 380, qui, selon moi, font partie des meilleurs amplificateurs qui soient. Ils affichent 8000 Watts max, alors que les PLD4.5 n’indiquent que 5000 Watts sur l’emballage. Nous avons fait une comparaison, chaque ampli alimentant deux caissons de graves identiques. Dès la première utilisation, le PLD4.5 était environ 30% plus fort, tout en consommant moins d’énergie.»

Même si le système utilisé par Double A est impressionnant, l’équipe s’empresse de souligner que le service client de QSC constitue également un facteur important de son enthousiasme pour la marque. «Une fois, alors qu’ils ne trouvaient pas d’ampli à Memphis, la ville la plus proche de notre concert, ils nous en ont envoyé un depuis leur entrepôt en Californie, à leurs frais! Ce genre de service ne se fait plus, et je sais qu’avec une installation QSC, nous ne serons jamais laissés en plan.»

Info: www.doubleaproductions.net
Info: www.qsc.com/fr

Read other news tagged with:
Aller à la barre d’outils