Rapport de terrain sur les Atomic Dots et Bolds

Lors du Festival da Jazz de Saint-Moritz, Johannes Versloot, de Designlight, a testé les nouveaux Atomic Dots et Bolds de manière approfondie. Le rapport de terrain donne un aperçu détaillé de ces petits luminaires polyvalents. Par exemple, il a contrôlé les 16x VDO Atomic Dot CLD et les 6x VDO Atomic Bolds par DMX en utilisant le grandMA3 ainsi que par vidéo en utilisant un Mediaserver Arkaos. Les deux signaux ont été traités par le contrôleur du système P3 et envoyés aux appareils par un câble réseau.

En ce qui concerne le contrôle, Versloot déclare: « Normalement, ces lumières sont basées sur des pixels comme les Astera AX1 ou les Sunstrips. Je les contrôle ensuite avec un serveur multimédia comme Arkaos, Resolume ou Disquise. » L’avantage du P3 Mapping Controller ici, dit-il, est que vous pouvez très facilement faire un mix entre le signal DMX et le signal vidéo. Cela le rend très polyvalent et très utile avec des appareils comme les Atomic Bolds et Dots, car ils ont un éclairage d’arrière-plan et d’avant-plan.

Il est ainsi possible de contrôler l’arrière-plan avec du contenu vidéo et l’avant-plan avec du DMX. Le contrôleur P3 est un système très simple, mais il y a aussi quelques astuces que vous devez connaître. « Heureusement, Martin dispose d’un bon site web avec des tutoriels vidéo, si bien que j’ai rapidement maîtrisé le logiciel », explique Versloot.

Nous voulions savoir ce qui fonctionne bien et ce qui fonctionne moins bien sur ces appareils? Quelles sont les possibilités, quelles sont les limites? « Ce qui rendait le contrôle des luminaires quelque peu difficile n’était pas les luminaires en soi, mais les profils des luminaires de la GrandMA. Comme ces lumières sont très récentes, les profils des appareils n’ont pas encore été optimisés », répond Versloot. Il appartient bien sûr à l’utilisateur final et à la communauté de MA de concevoir ces profils, afin qu’ils soient aisément utilisables. « Mais le grand avantage des deux luminaires, c’est qu’ils fonctionnent aussi bien en tant blinder qu’en tant que stroboscopes », dit Versloot, qui poursuit : « Je n’ai cependant pas de préférence ni pour l’un ni pour l’autre. »

Il dit qu’au début, il avait des doutes au sujet des Bolds, mais qu’après deux week-ends de festival, les Bolds sont devenus ses préférés. Concernant son expérience, Versloot déclare: « Les pixels d’arrière-plan sont beaucoup plus facilement utilisables et sont également bien visibles lorsque du contenu vidéo est diffusé par-dessus. Les Dots sont très petits et peuvent donc être utilisés comme compléments et comme lumières en décoration. Le punch de la fonction stroboscope/blinder est génial pour les deux projecteurs. Ça m’a vraiment épaté. » Il aimerait à nouveau travailler avec les Bolds, volontiers en plus grand nombre, peut-être même un jour sous forme d’un magnifique mur de matrice.

Info: https://menziebz.ch/

Aller à la barre d’outils